Réaction de la FIDL au discours d’Emmanuel Macron

Réaction de la FIDL au discours d’Emmanuel Macron

La FIDL, premier syndicat lycéen, prend acte des annonces d’Emmanuel Macron hier soir à 20h. La FIDL regrette qu’une partie de la population n’ait pas été concernée par sa déclaration, aucune annonce concernant la jeunesse n’ayant été proposée.

Alors que depuis une semaine la jeunesse se mobilise pour l’abrogation de la sélection à l’entrée des universités et pour une révision de la réforme du lycée, ce qui représente une violence institutionnelle sans précédent à l’endroit des lycéens, Emmanuel Macron et son gouvernement ne comprennent pas la jeunesse et se montre extrêmement répressif.

Depuis le début de la mobilisation, des centaines de lycéens ont été interpellés sans motifs réels. Des dizaines lycéens ont été atteint à la tête par des tirs de flashballs. D’autres ont été la cible de gaz lacrymogènes. Le gouvernement se montre dans l’incapacité de dialoguer avec la jeunesse, ne voyant pas d’autre réponse que la répression face à la contestation.

Mais comment Emmanuel Macron compte-t-il mettre fin à la mobilisation des lycéens s’il n’écoute pas les revendications que portent les syndicats lycéens représentatifs ?

Nous nous rendons disponible afin d’entretenir un dialogue social. Toutefois, si le président de la république n’entend pas écouter la jeunesse, il devra en assumer les conséquences et faire face à une déferlante mobilisation de la jeunesse d’une ampleur jamais atteinte dans l’histoire de la cinquième république.

Leave a comment